Le Blog
Expé sur FacebookExpé sur TwitterExpé sur Google+Expé sur YoutubeFlux RSS

Retour d'un trek en haute altitude sur l'altiplano andin d'une cliente de Expé St Etienne

2018-01-23

Notre cliente est partie en Trek 15 jours entre le Chili et la Bolivie en octobre 2017.

Retour d'un trek en haute altitude sur l'altiplano andin d'une cliente de Expé St Etienne
Retour d'un trek en haute altitude sur l'altiplano andin d'une cliente de Expé St Etienne

Nous marchions entre 3 à 10h par jour sur l'altiplano environ 4000 et 5000 mètres d'altitude, voire 5900 mètres pour ceux qui sont montés au volcan du Licancabur.

lac bolivie

J'ai traversé des paysages époustouflants dans le désert du Lipez, le désert d'Atacama avec ses nombreux volcans enneigés comme le Parinacota, et d'autres salars au Chili. J'ai croisé de nombreuses lagunes de toutes les couleurs (laguna colorada, laguna verde, laguna blanca...) dont certaines acceuillaient des nuées de flamants roses.

flamands rose

Avec ses flamands, vigognes, lamas et une infinie biodiversité de faune et flore sauvage le parc national de Lauca est une réserve de biosphère classée au patrimoine de l'UNESCO.

J'ai réalisé ce voyage avec un équipement (duvet basse température) et des vêtements sportifs pour grand froid achetés dans le magasin Expé de St Etienne.

Le vendeur a passé beaucoup de temps à me conseiller pour mon équipement de trek et je suis repartie avec des articles bien adaptés à ce voyage.

trek desert

Voilà un texte que j'ai écrit au retour de ce magnifique voyage :

Trek sur l'altiplano andin

J’en rêvais la nuit, j’en pleurais d’émotion, j’en peuplais mon imaginaire,

J’en avais des sueurs bleues, avec l’inquiétude devant cette grande inconnue de la haute altitude.

Incroyable ambivalence où ce qui me faisait rêver, me faisait aussi trembler !

Chantier subtil pour croire en ses possibilités d’aller au-delà de ses habitudes,

En même temps, savoir se respecter dans ses limites et être douce avec moi-même.

Merveilleux chantier pour apprendre à expérimenter, loin du défi sportif qui exige de réussir.

Etre légère et sereine pour respirer à fond cet air de liberté des grands espaces,

Etre lucide et raisonnable pour ne pas dépasser les limites du danger de ce nouveau défi de l’altitude.

Accepter le lâcher prise face à ces insomnies tenaces qui vont me pomper beaucoup d’énergie,

Et puiser mes forces au plus profond de mon mental, quand le physique ne suivra plus.

Un jeu d’équilibriste sur un fil jamais franchi, à inventer à chaque instant dans le doute et la magie,  

Des heures de contemplation dans le silence et l’infini de ces espaces quasi vierges,

Des images à jamais gravées dans ma rétine avec ces flamands roses paisibles, ces volcans majestueux,

Et ces étendues sans fin, de sel, de sable ou de poussières volcaniques de plusieurs milliers d’années.

Ces heures de concentration sur mes pas, mes tout petits pas pour ménager mes essoufflements,

Cet instant suspendu de flûte andine en plein cœur de cet altiplano infini,

Cette joie immense du fond des entrailles pour crier mon bonheur d’être là-haut à ce col tant espéré.

Savoir accueillir cette joie et ces larmes de bonheur, apprendre à vivre l’instant ici et maintenant,

Lâcher les pensées inutiles et envahissantes des souvenirs de là-bas,

Etre seulement disponible pour respirer, sentir, vibrer, écouter,

Et se remplir de cet infini, de cette humilité de n’être rien au milieu de tout ce vide bien vivant.

J’en reviens transformée, pleine d’une énergie cosmique et d’une conviction profonde :

Plus rien ne sera comme avant, j’ai traversé ces espaces et ces émotions extrêmes,

Je m’en suis remplie pour garder ces réserves de confiance en moi comme ressource puissante.

Me voilà habitée d’une lumière chaude et rassurante qui me conforte dans une paix profonde,

Et me fait rayonner dans une empathie, dans un lien au cosmos et aux générations anciennes.

Anne de Beaumont

Commentaires

Les champs munis d'une étoile * sont indispensables